LE SOUDAN DU SUD : UNE DÉCLARATION PROPHÉTIQUE DE PAIX - The Synagogue, Church Of All Nations - SCOAN - Prophet T.B. Joshua (General Overseer)

LE SOUDAN DU SUD : UNE DÉCLARATION PROPHÉTIQUE DE PAIX

Lorsque le 9 juillet 2011, jour historique, le Soudan du Sud est devenu la nation la plus récente du monde, les pacificateurs du monde entier, en particulier sur le continent africain, ont enfin pu pousser un soupir de soulagement, étant donné que la séparation politique du Soudan, plus vaste et plus diversifié sur le plan socioculturel, devait marquer le début d’une paix durable pour un peuple las de la guerre. Malheureusement, la paix si fragile au Soudan du Sud a rapidement été brisée par la guerre civile qui y a éclaté en 2013, à la suite d’un désaccord entre les acteurs influents à la présidence. Le conflit aurait entraîné le déplacement d’environ quatre millions de personnes.

C’est dans ces circonstances que Prophète T.B. Joshua s’est rendu au Soudan du Sud le 12 novembre 2019, ayant reçu l’autorisation divine pour cela. En tant qu’homme de foi, le serviteur de Dieu a ignoré tous les efforts humains visant à le dissuader de cette visite, ayant décliné plusieurs invitations préalables au Soudan du Sud. À la gloire de Dieu, cette visite a en effet changé le cours des événements dans le pays pour le meilleur. Bien qu’il se soit vu accorder le plus haut niveau de protocole d’État, de l’aéroport international de Juba à la Maison d’État à Juba, la capitale de l’État, Prophète T.B. Joshua a veillé à maintenir l’attention sur Dieu Tout-Puissant en soulignant la nécessité pour ses hôtes d’écouter les déclarations prophétiques qu’il avait été envoyé à transmettre au gouvernement et au peuple du Soudan du Sud.

« Je suis ici pour transmettre le message et la prière de Dieu », a commencé par dire Prophète T.B. Joshua, ajoutant qu’il devait être précis et « ne pas dire ce que Dieu n’a pas dit ». Il a ensuite prié pour que Dieu donne à tous les acteurs politiques du Soudan du Sud la faculté de guider leur cœur pour obéir à la Parole de Dieu. S’adressant en toute franchise à un auditoire composé d’acteurs puissants de l’État tels que le président ainsi que d’autres membres de la présidence, de ministres, de législateurs, de hauts fonctionnaires de l’armée et de la police et de chefs religieux, entre autres, l’homme de Dieu a déclaré « Le temps est venu pour nous de mettre nos différences derrière nous ». Il a déclaré que la plus jeune nation du monde avait une grande gloire et que Dieu était sur le point d’intervenir. « Si je suis un Prophète, cela ne sera pas sans accomplissement », a assuré Prophète T.B. Joshua à ses auditeurs, même s’il a déclaré qu’il était dans le pays strictement pour prophétiser, pas pour prêcher ou enseigner.

Par ailleurs, l’homme de Dieu a déclaré que le problème du Soudan du Sud était d’ordre spirituel et qu’il fallait donc le traiter spirituellement. Conseillant aux dirigeants du pays de régler leurs différends et de travailler ensemble pour le bien du pays, il a donné des illustrations tirées de son expérience personnelle sur la manière dont le conflit dans le pays avait nui à l’image du pays en tant que destination de voyage fiable. C’est pourquoi Prophète T.B. Joshua a exhorté les dirigeants à embrasser la paix, afin que les investisseurs et les touristes puissent visiter le pays, avec pour toile de fond les « énormes ressources naturelles » du pays. Décrivant les Soudanais du Sud comme « un peuple intelligent, travailleur et ambitieux », il a réitéré la nécessité pour les parties prenantes d’embrasser la paix afin que les Soudanais du Sud dispersés dans le monde entier soient encouragés à rentrer chez eux et à se joindre aux efforts de développement du pays.

Concernant la prophétie pour la nation, Prophète T.B. Joshua a demandé à son auditoire de regarder au-delà de son apparence physique et de discerner la voix du Seigneur. Pour reprendre ses mots, « Vous ne pouvez pas vous opposer à la voie du Seigneur. Il tient le cœur de l’homme et Il peut instruire l’homme à tout moment ». Il a ensuite déclaré : « Le mois prochain, nous parlons de décembre, du Nouvel An. Ce pays va entrer dans une nouvelle année – un nouveau départ ! Que cela vous plaise ou non ; que cela me plaise ou non ! Votre accord n’a pas d’importance pour ce que Dieu s’apprête à faire ». L’homme de Dieu a donc conseillé au peuple de prendre la prophétie au sérieux, car elle était le fruit de la révélation du Saint-Esprit.

À la fin de la rencontre prophétique, Prophète T.B. Joshua a élevé sa voix vers le ciel : « Seigneur, je prie pour la paix du Soudan du Sud. Aie pitié de la nation. Que les dirigeants et les citoyens du Soudan du Sud obtiennent Ta miséricorde. Merci, Seigneur, pour Ta compassion et Ton pardon, au nom du Christ Jésus ! ».

Dans ses commentaires de clôture, l’homme de Dieu a souligné : « C’est le message et la prière que j’ai été envoyés à transmettre. Il peut paraître peu de chose, court, mais il est fécond. Il est fécond, alors attendons les résultats. Quand Dieu dit « Oui », personne ne peut dire « Non ». Je le répète encore une fois : Le temps est venu pour nous de surmonter nos divisions, pour nous de mettre de côté nos différences et de permettre à la plus jeune nation du monde de le faire. Il n’y a plus de temps pour vous, pour nous à nouveau. Dieu veut faire avancer la nation. Vive cette initiative de paix ! Vive la plus jeune nation du monde ! Merci beaucoup ».

Le président Salva Kiir Mayardit a remercié Prophète T.B. Joshua pour cette visite : « Nous avons parcouru une longue distance en cherchant la paix. Maintenant que l’homme de Dieu est venu au Soudan du Sud, je crois que la paix est à portée de main ». Pour sa part, le vice-président du Conseil des États, Arthur Akwien, a déclaré : « C’est un grand message pour notre pays et cela nous a apporté beaucoup d’espoir pour la paix dans notre pays. Il nous a donné une parole très encourageante, à savoir que d’ici la fin de l’année, nous aurons la paix dans notre pays. Nous sommes très heureux que ce soit la parole de Dieu émanant du Prophète T.B. Joshua ».

Au nom des femmes du pays, Amer Manyok Deng, présidente du Groupe des femmes du Soudan du Sud, a déclaré : « Je suis signataire de l’accord de paix au nom des femmes du Soudan du Sud – pour la première fois dans l’histoire de l’Afrique. Aujourd’hui, nous sommes très reconnaissantes, heureuses et humbles que l’homme de Dieu, T.B. Joshua, soit venu à nous. Même avec les quelques minutes qu’il passe ici, nous avons fait l’expérience de la pluie ; c’est une bénédiction… Homme de Dieu, vous avez vu notre souffrance et nous savons que vos bénédictions béniront les personnes, les femmes et les enfants vulnérables de ce pays. Merci d’être venu ! ».