LE BON PROCESSUS FAIT LA DIFFERENCE - The Synagogue, Church Of All Nations - SCOAN - Prophet T.B. Joshua (General Overseer)

LE BON PROCESSUS FAIT LA DIFFERENCE

L’Arène de la liberté » était pleine de la vitalité de l’Esprit de Dieu le dimanche, alors que la chorale SCOAN chantait des chants de louange et d’adoration.

C’était un message particulièrement simple de la prophétesse Yinka. Son sujet était de savoir comment les gens sont devenus ce qu’ils sont en ce moment. Intitulé « Le bon processus fait la différence », le message s’appuyait sur de nombreux exemples de comportements réels des gens dans l’église, dont certains étaient loin d’être exemplaires. Pour l’essentiel, cependant, la prophétesse Yinka s’est attachée à montrer que dans tout ce que nous faisons, Dieu doit passer en premier, car c’est le seul moyen pour que notre succès dans la vie puisse nous survivre et être transmis aux générations futures. Elle a déclaré que ceux qui demeurent en présence de Dieu finiront par faire une différence dans notre monde. Elle a déclaré que « le sans-abris » est la condition de l’homme sans Dieu » et que l’on peut « être riche, célèbre ou populaire et pourtant être sans abri ».

Pour son texte de démonstration, la prophétesse Yinka a lu Romains 8:1-2, 31-32, 35, 38-39 et a conseillé aux fidèles de ne rien laisser les séparer de l’amour du Christ. Elle a observé que « Si notre processus est conforme à Dieu, rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu ». Notant que « la manière et la façon dont nous menons notre vie est ce qui fonctionne pour ou contre nous », elle a averti l’église sur la nécessité de construire un héritage durable, comme les généraux de Dieu d’autrefois qui s’attachaient à gagner des âmes pour le Royaume des Cieux, sans penser à ériger simplement des bâtiments d’église partout. Elle a donc affirmé : « Quand nous commencerons à construire des gens, nos ministères nous survivront pour la génération qui n’est pas encore née. »

En écho au prophète T.B. Joshua, la prophétesse Yinka a déclamé : « Si vous avez suivi le bon processus et que vous n’avez pas encore vu les résultats, ne vous inquiétez pas. Dieu prend peut-être son temps pour vous préparer, vous permettre, vous équiper pour le voyage à venir. Vous êtes sur le point de recevoir la mère de toutes les bénédictions. Dieu vous prépare à quelque chose de plus grand que ce que vous dites, quelque chose de plus grand que votre situation ; soyez donc patient car Dieu devra encore marquer votre travail ».

Après le sermon, ce fut une autre manifestation impressionnante de la puissance de Dieu le dimanche, lorsque les serviteurs oints de Dieu imposèrent les mains sur la congrégation, chassant la maladie et toute forme d’infestation démoniaque de la vie des gens et les rétablissant ainsi à la gloire divine.

TESTIMONIES

N’EST PLUS À LA MERCI DES DOULEURS AU GENOU DUES À L’ARTHRITE

Depuis 2017, Mme Gladys Beri, une Camerounaise vivant au Canada, était pratiquement clouée au lit à cause d’un épanchement articulaire du genou et de l’arthrite. Elle ne pouvait pas marcher et son entreprise en souffrait. Chaque fois qu’elle bougeait un peu, elle commençait à sentir ses genoux trembler. Cette femme de 58 ans avait les genoux qui se cognaient malgré l’utilisation d’un appareil orthopédique. Ne voulant pas se soumettre à une opération, Gladys s’est rendue à la SCOAN il y a deux semaines, croyant en la puissance de Dieu pour la guérir. Après avoir prié au puissant nom de Jésus-Christ, elle s’est levée et a marché à nouveau sans ressentir aucune douleur. « C’était comme si une brise me traversait », se souvient-elle. Dans son témoignage de dimanche dernier, elle a raconté comment elle avait marché pendant une heure pour confirmer sa guérison. Elle a également dit que le problème l’avait en fait rapprochée de Dieu, car elle ne cessait de prier et d’espérer sa guérison. Elle a conseillé aux gens de chercher Dieu en regardant Emmanuel TV

« JE DORS ENCORE PLUS PAISIBLEMENT QU’UN BÉBÉ », DIT LA FEMME GUÉRIE DE L’APNÉE DU SOMMEIL ET DE LA SÉCHERESSE DES YEUX

Pendant deux ans, Madame Christine Deplanque, 65 ans, a souffert d’apnée du sommeil, ce qui signifie qu’elle aurait pu mourir à tout moment pendant son sommeil. Elle souffrait également de sécheresse des yeux, une condition qui la laissait toujours les yeux irrités. Pour éviter qu’elle ne meure dans son sommeil, ses médecins lui ont donné un appareil respiratoire qu’elle devait utiliser pendant son sommeil. Pour son problème oculaire, on lui a donné des médicaments qui lui causaient fréquemment des malaises. Malgré l’utilisation de l’appareil respiratoire chaque nuit, elle avait parfois encore du mal à respirer, ce qui entraînait une faiblesse constante de son corps. Il y a deux dimanches, cependant, ses problèmes ont pris fin lorsqu’elle a reçu des prières lors de l’office dominical de La SCOAN. « Chaque blocage dans ma poitrine s’est immédiatement dissipé », a-t-elle déclaré à l’église dimanche dernier. Concernant sa sécheresse oculaire, Christine a dit qu’elle avait versé des larmes le lendemain lorsque les émotions l’ont submergée. Auparavant, elle n’avait pas pu verser de larmes en raison de son état oculaire. « Maintenant, je dors encore plus paisiblement qu’un bébé », a déclaré Christine avec joie. Elle a conseillé aux gens de lever les yeux vers Jésus, le seul vrai guérisseur.

« TOUT EN LUI EST REVENU À LA VIE », DIT LA MÈRE D’UN HOMME GUÉRI D’UN GRAVE ULCÈRE DE JAMBE

M. Nnamdi Kingsley, 29 ans, originaire de l’État d’Abia, s’était réveillé un matin avec une jambe enflée et une éruption cutanée. Après quelques jours, l’éruption s’est transformée en une plaie ulcéreuse béante et hideuse qui a refusé de guérir malgré les soins prodigués par les médecins et les phytothérapeutes. À un moment donné, il a été suggéré d’amputer la jambe. Pendant ce temps, Kingsley ne pouvait ni marcher ni se laver et devait compter sur sa mère aimante pour toute forme de soutien. Déterminée à trouver de l’aide pour son fils, la mère de Kingsley l’a amené à La SCOAN, où il a reçu des prières au puissant nom de Jésus-Christ. Alors que le prophète T.B. Joshua priait pour lui, Kingsley est tombé de sa chaise et sa jambe malade a commencé à réagir à la prière. Quelques minutes plus tard, l’homme de Dieu l’a déclaré libre, au nom de Jésus. Dimanche dernier, il a raconté à l’église comment ses amis l’avaient abandonné lorsque les mouches sont devenues ses compagnons indésirables. « Après les prières », a-t-il dit, « toutes les douleurs ont disparu et je me suis senti libre. » La mère de Kingsley a partagé ce moment de gloire en racontant qu’elle avait été négligée par sa famille et ses amis. « J’avais l’habitude de nettoyer son désordre et de le laver », a-t-elle dit à l’église. « Après la prière, tout ce qui le concernait revenait à la vie », a-t-elle ajouté. Pour montrer sa guérison, Kingsley a tapé sur sa cicatrice et a piétiné le sol avec la jambe droite touchée. Il a conseillé aux gens de mettre leur espoir en Dieu. Sa mère conseillait aux parents de toujours rester aux côtés de leurs enfants.

« JÉSUS M’A REDONNÉ LE SOURIRE », DIT UNE FEMME GUÉRIE D’UNE DÉCHIRURE DU LIGAMENT DE L’ÉPAULE

Mme Grace Cokoto, 46 ans, originaire d’Afrique du Sud, a subi une déchirure du ligament de l’épaule lors d’un accident il y a cinq ans. Au cours de l’année écoulée, elle avait ressenti de fortes douleurs et les médecins l’avaient inscrite pour une opération, son épaule et son bras n’ayant pas pu soulager sa douleur. Il y a deux dimanches, Grace a assisté à l’office dominical de LA SCOAN et a reçu des prières au puissant nom de Jésus. Lorsqu’elle a enlevé l’écharpe et le support d’épaule, puis levé son bras gauche, elle a éclaté en sanglots de joie. Dimanche dernier, elle est retournée à l’église pour remercier Dieu de sa guérison. Elle a dit à l’église qu’elle avait été incapable de faire la plupart des choses par elle-même, y compris porter et enlever ses vêtements. Elle a également dit qu’elle avait souffert de spasmes aux épaules et qu’elle pouvait à peine dormir la nuit, ses médecins lui ayant suggéré une opération immédiate. Parlant de l’effet de la prière, Grace a dit : « Jésus m’a rendu mon sourire ». Elle a conseillé aux gens de considérer les défis comme des occasions de se rapprocher de Dieu.

LE POUVOIR DIVIN RENVERSE LE VERDICT DES MÉDECINS

Pendant cinq ans, Mme Bile Akissi, 44 ans, a souffert d’une grave arthrose de tout le corps qui a entraîné la perte de cartilage dans ses os. Déjà réservée pour une opération, elle s’est rendue au SCOAN il y a deux semaines, avec un collier de cou, un appareil orthopédique pour le poignet et le cou et une aide à la marche. « Soyez guéri, au nom de Jésus-Christ ! » a prié la prophétesse Yinka en imposant une main ointe sur le résident français. Quelques instants plus tard, Bile a mis debout une femme guérie. Dimanche dernier, elle a témoigné devant la congrégation, révélant comment cette condition avait rendu sa vie misérable. « J’avais toujours besoin de plusieurs coussins chaque fois que je devais m’allonger », se souvient-elle. Elle souffrait constamment de dislocations dues à son manque de cartilage. « Il n’y a pas de remède à votre maladie », lui avaient dit les médecins. Par conséquent, elle s’absentait du travail pendant des semaines, à son grand malheur. Pendant les prières au SCOAN, Bile a dit : « J’ai senti la paix venir dans mon coeur. » Elle a conseillé aux gens de regarder Emmanuel TV comme un point de contact avec la puissance de Dieu.

ENFIN, LE VAINQUEUR OBTIENT SA VICTOIRE DE L’ESPRIT DE L’HOMME !

Alors que la femme de Dieu Angela imposait les mains aux fidèles il y a deux dimanches, un jeune homme adulte était parmi eux qui avait un rendez-vous à tenir avec le destin. Il s’agissait de Victor Nwaiwu, de l’État d’Abia. Dès son plus jeune âge, le regard et la voix efféminés de Victor l’avaient fait aimer des hommes plus âgés, qui l’avaient pourchassé par convoitise. En vieillissant, il semblait apprécier le style de vie, s’amusant avec ses compagnons masculins dans toute la ville. En raison de son apparence, Victor devait constamment prouver sa masculinité aux gens, en leur montrant sa poitrine, mais beaucoup ne le croyaient pas. À un moment donné, il a eu envie de se suicider, en déclarant à l’église dimanche dernier, lors de son témoignage : « J’en avais assez de devoir répondre à des questions sur ma sexualité ». Victor a dit qu’il transformait toujours ses pantalons en « shorts de clochard », à la colère et à la frustration de ses parents. Depuis sa délivrance, cependant, Victor ne souhaite plus attirer l’attention des hommes. Il a donc remercié Dieu de l’avoir aidé à surmonter l’esprit de l’homme. Dans une confession intéressante, la mère de Victor a déclaré que bien qu’elle ait su que seule la puissance de Dieu pouvait sauver son fils, elle avait exclu la SCOAN en raison des rumeurs négatives qu’elle avait entendues sur l’église. En tout cas, dit-elle, sa propre mère avait décidé qu’elle amènerait Victor au SCOAN et elle avait accepté la suggestion, sans croire à quoi que ce soit de mal.

UN MARIN RETROUVE LA VUE DANS L’ŒIL DROIT APRÈS L’ENREGISTREMENT DES EAUX VIVANTES

M. Adebowale Adeosun, un marin basé à Port Harcourt, a longtemps été incapable d’utiliser son œil droit, dont l’eau s’écoulait constamment malgré l’utilisation de lunettes médicamentées. Pour quelqu’un qui devait pouvoir voir clairement le radar du navire pour faire son travail efficacement, c’était un énorme problème qui pouvait lui coûter sa source de subsistance et sa vie, ainsi que celles de l’équipage. Ne voulant pas subir d’opération, comme le lui avaient suggéré ses médecins, Adeosun s’est rendu au SCOAN Living Water Service il y a deux lundis. Après avoir prié sur l’autel et avoir servi l’eau vive sur son œil troublé, Adebowale a retrouvé pleinement la vue. Lors de son témoignage du dimanche, il a dit que quelque chose avait semblé tomber de son œil pendant qu’il attendait son tour pour monter sur l’autel. Il était alors allé devant pour administrer l’eau afin de solidifier sa guérison. Depuis lors, Adebowale n’a plus eu besoin d’utiliser ses lunettes et n’a plus de maux de tête dus à la douleur oculaire. Il a conseillé aux gens de faire preuve de foi lorsqu’ils s’approchent de Dieu.

« JÉSUS M’A REDONNÉ LE SOURIRE », DIT UNE FEMME GUÉRIE D’UNE DÉCHIRURE DU LIGAMENT DE L’ÉPAULE

Lorsque Mme Preye Hamilton a grimpé sur la montagne de prière SCOAN pour apporter l’eau vive sur ses yeux il y a deux lundis, elle ne savait pas que l’esprit contraire se manifesterait en elle. Mais il s’est manifesté – et la manifestation l’a conduite à guérir de ses douleurs chroniques aux yeux et à la taille. L’esprit s’était qualifié d' »homme fort » et avait dit qu’il était responsable de ses problèmes de vue et de ses douleurs à la taille. Preye était incapable de regarder une lumière vive avec ses yeux nus. Pendant plus de neuf ans, elle a dû endurer de fortes douleurs autour de la région de ses yeux ; pendant ces années, elle a également souffert de fortes douleurs à la taille. Au final, elle semblait vieillir prématurément. Tous les remèdes médicaux ayant échoué, Preye a suivi le conseil de son mari de se rendre au service de La SCOAN en question. Alors que le prophète T.B. Joshua prononçait des paroles d’exaltation pendant le service, Preye se retrouva soudain avec une sensation de froid, même si son entourage trouvait qu’il faisait plutôt chaud à l’intérieur de l’église. Alors qu’elle servait l’eau, elle a immédiatement ressenti une sensation de brûlure dans les yeux et, après la manifestation, elle s’est retrouvée à voir clairement avec ses yeux nus. Il est intéressant de noter que ce n’est que lorsqu’elle est retournée dans sa chambre d’hôtel que Preye s’est rendu compte qu’elle n’avait plus la douleur à la taille qui lui avait rendu la vie misérable. Avant de terminer son témoignage dimanche dernier, elle a conseillé aux gens de trouver du temps pour participer au Service de l’eau vive.

AU SERVICE DE L’EAU VIVE, UNE FEMME EST GUÉRIE DE SA CÉCITÉ ET DE L’ENGOURDISSEMENT DE SON CORPS

Il y a cinq ans, Mme Hauwa Thomas, de Kano, a rêvé à plusieurs reprises de devenir aveugle. Il y a quatre ans, elle est devenue aveugle momentanément en conduisant. Bien qu’elle ait recouvré la vue dans ce cas, Hauwa a ensuite perdu la vue pour de bon. De plus, elle a développé un état dans lequel tout son corps est devenu engourdi, un état qui lui rendait la tâche difficile. Une dimension très inquiétante du problème était qu’une des soeurs aînées de Hauwa avait perdu la vie à cause d’une maladie similaire, ce qui signifie que le problème de Hauwa était génétique et qu’il ne laissait aux médecins que peu ou pas de marge de manoeuvre. Incapable de s’en sortir, l’enseignante professionnelle avait laissé les soins de ses enfants à son mari qui la soutenait. Il y a deux lundis, Hauwa a assisté au Service de l’eau vive de SCOAN, où elle a prié et s’est occupée de l’eau sur ses yeux. Elle avait en fait recouvré la vue pendant qu’elle priait sur la Montagne de la Prière, en se roulant sur l’autel et en s’essuyant les yeux avec les mains qu’elle avait frottées sur le sol de l’autel. Lorsqu’elle a finalement bu l’eau vive, Hauwa a vomi les dépôts maléfiques dans son système. Quelques instants plus tard, elle se mit debout et découvrit qu’elle pouvait à nouveau marcher de façon régulière. Grâce à ce miracle, Hauwa, qui avait été amenée à l’église par sa soeur Rekiya, a réalisé que Dieu avait renversé le verdict des médecins, qui avaient dit qu’elle deviendrait paralysée dans environ six mois. Lors de son témoignage dimanche dernier, Hauwa, qui avait perdu son emploi à cause de son état, a prié dans une excitation visible : « Quiconque vient ici à la recherche d’un témoignage, Dieu vous en donnera un au nom de Jésus ! » Rekiya a ajouté : « Le Dieu qui l’a fait pour nous le fera aussi pour vous », même si elle a décrit l’eau vive comme « étonnante ». Elle a conseillé aux gens de ne pas abandonner leurs malades, mais de les diriger vers un lieu de guérison et de délivrance

Citant Proverbes 3:5-6, Hauwa a conseillé aux fidèles et aux téléspectateurs de regarder et de prier.