VIVRE POUR L'ÉTERNITÉ - The Synagogue, Church Of All Nations - SCOAN - Prophet T.B. Joshua (General Overseer)

VIVRE POUR L’ÉTERNITÉ

C’était une autre merveilleuse session de chants ce dimanche alors que le chœur de La SCOAN dirigeait la congrégation dans l’adoration et la louange. Et comme la session continuait, il était clair que le Saint-Esprit avait pris plus en eux et leur avait donné plus de Lui-même, au fur et à mesure que diverses manifestations suivaient.

Le prophète TB Joshua a commencé son exhortation par la chanson  » Il est Seigneur  » et a demandé aux gens d’ouvrir leur cœur pendant qu’il priait pour leur bonne santé ainsi que pour leurs familles et entreprises. Tandis qu’il priait, il se mit de nouveau à chanter : « Quelqu’un m’a touché. » Par la suite, il a prononcé la percée dans la vie des téléspectateurs et de la congrégation, leur demandant de remercier Dieu de leur avoir donné du repos : « Nous te rendons grâce pour tout ce que tu as fait », chanta la chorale de La SCOAN. De son côté, Racine a donné un message sur le salut et la justice. Intitulé « Vivre pour l’éternité », le message souligne le fait que les désirs spirituels et les désirs charnels sont deux maîtres opposés qui ne peuvent jamais recevoir une attention égale. Il a exhorté la congrégation à servir Dieu afin qu’ils puissent avoir une paix éternelle plutôt qu’un bonheur basé sur des choses matérielles.

Racine a lu des extraits de l’Ecclésiaste 3 : 11-12, Jean 10 : 27, Hébreux 11 : 1 comme il a enseigné que le pardon des péchés vient de l’exercice de la foi et que les plans de Dieu pour nos vies peuvent parfois impliquer nos épreuves et tribulations.

Notant que la croissance spirituelle « est une fonction de l’obéissance à la volonté de Dieu », il a conclu en exhortant l’Eglise à rechercher le royaume de Dieu et la sagesse.

MME DONOHOE REÇOIT UN TOUT NOUVEAU CARTILAGE POUR SES GENOUX.

Il y a plus de 10 ans, Mme Anike Donohoe a eu un accident de travail. Depuis, sa vie n’avait plus jamais été la même. Les médecins avaient diagnostiqué l’état de santé de l’infirmière et constaté qu’elle avait subi une perte totale du cartilage de son genou droit et une perte partielle du cartilage de son genou gauche.

La patiente ostéoarthritique, une Nigériane basé au Royaume-Uni, avait été conseillé de se faire opérer. Oui, mais son état ne fit qu’empirer, car elle souffrait d’une dégénérescence du dos.

Les médecins craignaient qu’elle ne soit totalement paralysée, ils lui ont donc suggéré une autre opération pour placer des plaques dans ses genoux ; ils voulaient aussi lui faire des injections de stéroïdes. Mme Donohoe a rejeté catégoriquement ces options et a choisi la voie divine.

A La SCOAN, elle reçu a prière au nom puissant de Jésus et aujourd’hui elle peut marcher librement à nouveau. Son cartilage a été restauré par Jésus, le Maître Guérisseur ! Elle a témoigné comment elle peut maintenant faire des choses qu’elle n’avait pas été capable de faire pendant une décennie, comme se laver elle-même, laver ses vêtements ou faire les mouvements les plus simples. A Dieu soit la gloire !

APRÈS LES PRIÈRES, LE BÉBÉ EN RETARD SORT SANS EFFORT !

Il s’agissait d’une grossesse attendue depuis plus de deux semaines et une césarienne devint une option pour Mme Ndidi Ogudebe, car c’était tout ce que les médecins pouvaient offrir.

Après tout, ils n’avaient aucun moyen de placer la tête du bébé dans l’utérus pour que la mère puisse accoucher en toute sécurité. Avec son mari croyant, elle est venue à La SCOAN pour des prières il y a deux semaines.

Au fur et à mesure que les prières se poursuivaient, au nom puissant de Jésus, le ventre de Mme Ogudebe se mit à vibrer alors que la puissance de Dieu passait à travers elle. Quelques minutes plus tard, son mari l’a emmenée à l’hôpital. A peine avait-elle atterri sur le lit d’hôpital que le bébé est sorti sans effort !

Dimanche, le couple est venu avec bébé Chisom Blessing Ogudebe, rayonnant d’excitation et de gratitude envers Dieu Tout-Puissant. Mme Ogudebe a dit que pendant les prières, elle avait vu le bébé se retourner dans son ventre et se positionner correctement. « Croyez et ayez confiance en Dieu, avec Lui tout est possible « , conseille Mme Ogudebe.

LE FOOTBALLEUR PROFESSIONNEL ZIMBAWEAN GUÉRI D’UNE BLESSURE À LA CHEVILLE DE CINQ ANS.

Ce n’est un secret pour personne que les pieds sont l’outil majeur du footballeur professionnel. Le diable le sait bien sûr aussi, alors il avait essayé d’affliger M. Knowledge Musona, lui causant ainsi une grave blessure à la cheville.

Depuis cinq ans, l’attaquant belge de 28 ans, capitaine de l’équipe nationale du Zimbabwe, n’a pas été en mesure de faire ce qu’il sait le mieux en raison d’une blessure subie lors d’un match en Afrique du Sud. Son cartilage de cheville étant endommagé, M. Musona a dû se faire envelopper la cheville par un physiothérapeute professionnel et il a également dû prendre des injections pour soulager la douleur à chaque fois qu’il devait jouer.

Bien sûr, la blessure a entravé ses mouvements sur le terrain et il a joué très peu de matches. Faisant confiance à Dieu pour le restaurer dans un état parfait, M. Musona a cherché Dieu à La SCOAN en décembre 2018. Après les prières, le footballeur s’est levé en croyant que Dieu l’avait guéri.

Il est retourné en Belgique et a recommencé à jouer au football sans avoir à utiliser le bandage pour la cheville. Il a également été en mesure de marquer des buts merveilleux après sa guérison. Démontrant sa guérison, il a apporté des photos de lui jouant pour un club belge et l’équipe nationale du Zimbabwe.

LE GARÇON DÉFÈQUE LA CLÉ AVALÉE APRÈS L’APPLICATION DE L’EAU DU MATIN.

Le petit John Umeh jouait avec une clé quand il l’a soudainement avalée, à l’horreur de ses parents. Le lendemain matin, paniqués, ils l’ont emmené d’urgence à l’hôpital où les médecins lui ont recommandé une radiographie. Il s’est avéré que la clé avait été logée dans une partie délicate de la poitrine du garçon.

La solution ? « Chirurgie », répondirent les médecins.  Le garçon avait commencé à avoir de la fièvre et ne pouvait pas manger sans vomir. Troublé par la nouvelle, son père, M. Umeh, décida qu’ils devaient rentrer chez eux, car il se souvenait qu’il avait la nouvelle eau du matin.

Il a ensuite administré la nouvelle eau du matin partout sur le garçon, pendant qu’il priait. Le garçon a senti le besoin d’aller aux toillettes et son père lui a donné un pot. Dans la foi, M. Umeh a creusé dans les déchets solides et elle était là – la clé ingérée ! Lors de son témoignage de dimanche, il a dit : « J’ai commencé à crier et j’ai appelé ma femme. »

Le verdict des médecins avait été infirmé et la clé avait été expulsée naturellement, au nom puissant de Jésus Christ. Exhortant les parents à tenir les objets dangereux à l’écart de leurs enfants, il a exhorté tout le monde à faire de la Parole de Dieu la norme pour leur vie.