Croire et Confesser 3ème Partie

Les chansons de la chorale de la SCOAN étaient toutes synchronisées aux messages qui ont suivi. Elles appelèrent à la miséricorde de Dieu sur tous. Elles demandèrent à Dieu de libérer les captifs et de leur donner du repos. Elles réaffirmèrent le besoin de croire en Dieu afin de recevoir de lui pour que la défaite et l’échec soient des choses du passé. Ces chants demandaient de remettre leurs problèmes au Créateur, qui remplit les chrétiens de joie et de victoire. Comme toujours, l’auditorium de l’église fut envahi par l’Esprit de Dieu au cours de la session de louange et d’adoration.

Avant d’introduire son message intitulé « Croire et Confesser Partie 3, le Prophète T.B. Joshua a de nouveau dit quelques mots sur l’importance de rendre compte de ce que nous voyons et entendons. Il a répété que le travail acharné uniquement, ne pouvait promouvoir le développement d’aucun établissement et que « lorsque vous rapportez ce que vous voyez et entendez, cela règle les problèmes, répond aux questions, clarifie les doutes et constitue un moyen d’aller de l’avant ». Le point culminant de son exhortation était que les chrétiens devraient rechercher la grâce divine pour éviter de nourrir les esprits impurs du non-pardon, de l’envie, de l’amertume, de la jalousie, de la colère, etc., qui rompent la communion avec Dieu et mènent à la pauvreté, à l’affliction, à la peine, au rejet et aux cauchemars. Notant qu’une rupture avec Dieu est la raison pour laquelle certaines personnes perdent leurs bénédictions, il a conseillé aux chrétiens d’examiner leur cœur et de s’assurer qu’ils adorent Dieu dans la vérité et dans l’Esprit.

Le Prophète T.B. Joshua expliqua également que pour devenir ce que Dieu veut que nous soyons, il faudra mieux connaître Dieu, ce qui signifie découvrir nos dons spirituels avec l’aide du Saint-Esprit. Un chrétien qui n’active pas ses dons spirituels, dit-il, est sans importance, c’est-à-dire « zéro ». Dans ses mots, « Vous ne pouvez pas devenir la personne de Dieu sur l’histoire et la théorie de la Parole de Dieu. » En tant que tel, a-t-il noté, cela ne sert à rien si une personne mémorise la Bible mais ne permet pas à la Parole de devenir une partie intégrante de sa vie. Enfin, le prophète T.B. Joshua exhorta la congrégation et les téléspectateurs avec les mots suivants : « Ce que je vous demande de retenir pour la maison, c’est la question concernant votre cœur. C’est un problème fondamental. Si vous avez reçu toutes les bénédictions et la délivrance ici aujourd’hui, sans un cœur pur, vous les perdrez. C’est un cœur pur qui maintient les bénédictions, la délivrance, la percée. Avec un cœur pur, l’homme sait que Jésus sauve, guérit, bénit, délivre.

Racine enseigna dans le même esprit, « La demande sans compromis ». Il commença par citer l’exhortation de Jésus disant que les chrétiens devraient demander avec la foi pour pouvoir recevoir (Matthieu 21 : 21-22). Il prit ensuite sa lecture de Hébreux 11 : 1-3 – le passage sur la foi étant la substance des choses espérées. Racine dit que Dieu avait une promesse pour nous, bien que la plupart des chrétiens ne tiennent pas la promesse, faute de pouvoir exercer la foi – la demande sans compromis. Exercer sa foi implique de laisser Dieu nous parler par le Saint-Esprit tel qu’il est incarné dans la Parole de Dieu. Racine déclara également que « prétendre » n’était pas véritablement la foi, mais plutôt un « consentement mental » qui se bornait à « reconnaître la véracité de la Parole de Dieu, mais sans jamais agir ».

Racine fait référence à l’expérience des sept fils de Scéva qui, dans Actes 19 : 13-16, ne montraient pas qu’ils croyaient vraiment en Jésus-Christ de Nazareth mais faisaient simplement écho à Son nom lorsqu’ils entendaient Paul l’utiliser. Citant également Jean 11 :41 et Jean 5 :15, Racine ajouta qu’un vrai Chrétien croyait que sa bénédiction, sa guérison ou sa délivrance étaient arrivées même si l’évidence physique semblait être contraire. Racine clôtura ainsi son message : « Par la foi, je tends la main. Par la foi, je crois. Par la foi, je confesse. Par la foi, j’agis. La Foi croit maintenant. La foi agit maintenant. La foi reçoit maintenant. Vous êtes guéri. Vous êtes béni. Vous êtes délivré.  »

Malgré son jeune âge, 35 ans, le citoyen sierra-léonais, M. Allan Bangura, souffrait depuis 13 ans d’une raideur de la nuque due à une maladie dégénérative du col utérin. Pour soulager sa douleur, les médecins lui avaient prescrit une minerve. Essayant autant que possible de supporter les douleurs atroces liées à cette maladie, le jeune homme se trouva dans l’impossibilité passer sa dernière épreuve lors d’une série d’examens visant à le certifier en tant que comptable professionnel. Il avait été incapable d’utiliser sa main pour écrire – la main droite. La vie devint très misérable pour lui, cette douleur au cou refusant de le lâcher. Résolu à ne pas vivre le reste de sa vie de cette façon, il vint à la SCOAN pour chercher le visage de Dieu à la recherche d’une solution divine. « Je constate une dépendance », déclara l’homme de Dieu en priant pour M. Bangura et en le sommant de s’abstenir. Après avoir prié pour lui, au nom puissant de Jésus, l’homme de Dieu demanda que la minerve de M. Bangura soit enlevée et ce dernier remercia Dieu en déclarant être totalement exempt de douleur. Au cours de son témoignage, M. Bangura admit son addiction à la pornographie, en particulier dans sa jeunesse, confirmant ainsi la prophétie. Il dit qu’il était maintenant parfaitement guéri et qu’il rentrerait chez lui pour terminer ses examens de qualification, et que, bien sûr, la pornographie était désormais un domaine interdit. Il conseilla aux fidèles de ne pas douter des prophéties et des témoignages partagés à la SCOAN et de courir à Dieu pour leur propre salut, leur guérison et leur délivrance.

DÉLIVRÉ APRÈS AVOIR MANGÉ DU SABLE, DE LA TERRE ET DE CRAIE DURANT 10 ANS

Sans le fait que satan avait réussi à rétablir les papilles gustatives de M. Aliaksandr Dulski, il n’y aurait eu aucune chance que la terre, le sable et la craie aient été si savoureux qu’il ne se souciait plus de la nourriture. Tout commença un jour lorsque M. Dulski sentit une odeur de terre labourée et qu’un esprit démoniaque lui suggéra : « Goûte-la, c’est bon ». Depuis lors, il ne pouvait pas manger de nourriture normale sans d’abord goûter de la terre ou la compléter avec son repas. En réalité, M. Aliaksandr admit qu’il se couchait sur le ventre et léchait le sol, glissant comme un serpent. Et dire que ce Biélorusse de 52 ans mangeait de tels « mets délicats » pendant une bonne dizaine d’années ! En hiver, quand le sol n’était pas accessible, il se débrouillait avec de la craie. Comme pour la plupart des dépendances, plus M. Dulski tentait de mettre fin à son addiction plus satan le faisait profondément sombrer dans l’anormalité. Par conséquent, en plus de manger de la terre, du sable et de la craie, M. Dulski était également affligé par l’esprit de luxure et de masturbation. Cependant, il finit par se rendre à l’Arène de la Liberté après avoir regardé à Emmanuel TV une femme se faire délivrer de la même maladie. ­

« Qui es-tu dans ce corps ?» Demanda l’homme de Dieu. « Je le tue parce qu’il ne veut pas me servir ! » Tonna le démon, menaçant. Alors que les prières continuaient, le Saint-Esprit s’empara du démon et le chassa du corps et de la vie de M. Dulski, pour de bon ! Invité à savourer à nouveau ses substances étranges, M. Dulski les cracha rapidement car sa langue ne les reconnaissait plus. « Alléluia ! Je te loue Jésus ! S’écria-t-il plein de larmes. Il tint ces propos pour ceux qui souffrent de dépendance : « Courez vers Jésus-Christ, car Lui seul peut vous sauver ».

 

 

UNE DESTINÉE DIVINE RESTAURÉE ALORS QUE LA DEPENDANCE A L’ALCOOL ET A LA MARIJUANA EST INTERROMPUE

« Votre couronne a été enlevée. Vous me regardez, mais il y a deux personnes à l’intérieur de vous. Vous n’êtes plus vous-même ; quelque chose vous manipule. » Telles étaient les paroles du Saint-Esprit avant que l’homme de Dieu ne mette la main sur M. Khumo Kebararile, un ressortissant du Botswana qui s s’écartait de son destin ordonné par Dieu à cause de sa consommation excessive d’alcool, de l’usage de chaînes et de sa dépendance à la marijuana. M. Kebararile avait été amené à la SCOAN par sa cousine Sibongile, perturbée par ses habitudes antisociales. M. Kebararile déclara qu’il s’intéressait au suivi des transports, mais que ce commerce a souffert lorsqu’il a rejoint de mauvais amis qui l’initièrent au tabac et à l’alcool. « J’ai souvent dépensé environ 500 dollars par semaine pour ces choses-là », avoua-t-il. Il a également déclaré avoir rejeté les conseils de ses parents et de ses proches. « Mon cousin m’exhorta à venir ici pour que je trouve une solution ici », ajouté. En confirmant la prophétie concernant M. Kebararile, Sibongile dit affirmé qu’ils appartenaient à une famille royale. Elle conseilla aux parents de toujours surveiller leurs enfants et de les amener dans présence de Dieu au lieu de venir seuls. De son côté, M. Kebararile conseilla aux jeunes d’éviter la toxicomanie, car c’est une habitude difficile à vaincre une fois que vous avez commencé. Il conseilla en outre aux parents de ne pas abandonner leurs enfants.

MA GUÉRISON COMMENCA DANS LE REVE- MAINTENAN JE PEUX RETOURNER A MON TRAVAIL

En raison d’une sténose de la colonne vertébrale, Mme Nyrva Guerrier avait de grandes difficultés à marcher. Lorsque les médecins constatèrent qu’ils ne pouvaient rien faire pour elle, ils lui donnèrent un corset lombaire et des genouillères pour l’aider à bouger. Elle eut également des béquilles, une marchette et un fauteuil roulant. Mais, bien sûr, ces aides ne sont pas comparables à la rapidité de ses membres naturels. L’infirmière canadienne âgée de 57 ans, qui souffrait depuis huit ans, décida donc de rechercher la face de Dieu dû à son état. Elle devint stagnante dans sa carrière car elle ne pouvait rien faire seule. « Mon côté gauche était complètement parti ; Je ne pouvais ni bouger ni m’abaisser », dit-elle. Elle devait être aidée pour prendre son bain et se mettre en fauteuil roulant. En surfant sur Internet un jour, elle tomba sur des vidéo d’Emmanuel TV. Puis elle eut un rêve dans lequel le prophète T.B. Joshua pria pour elle. À la suite de cette prière dans le rêve, elle se retrouva n’ayant plus besoin de béquilles ni de fauteuil roulant. Finalement, elle vint à la SCOAN. Au contact de l’homme de Dieu, Mme Guerrier reçut sa guérison complète et abandonna immédiatement son corset lombaire et ses genouillères ! Après avoir flâné dans l’allée pendant son témoignage, elle déclara que les fidèles devraient se rendre compte qu’ils ne peuvent rien faire sans Dieu, de ce fait ils devraient courir à Lui lorsqu’ils sont en difficultés. Concernant la prophétie selon laquelle un de ses enfants aurait besoin d’aide, Mme Guerrier confirma qu’il s’agissait d’un de ses jumeaux de 21 ans.

Combien ces témoignages montrent que la puissance de Dieu ne connaît aucune limite et il nous localisera si nous nous positionnons pour son intervention. Tout ce qui nous est demandé est d’exercer une foi concrète, au nom de Jésus.