CROIRE ET CONFESSER

Ce n’étaient pas des chansons ordinaires ; ce n’étaient pas des paroles ordinaires. S’ils l’avaient été, il n’y aurait jamais eu des hommes et des femmes en costume de styliste qui auraient versé des larmes en présence de caméras en direct. Et, bien sûr, ce n’était pas un prétexte ! Oui, ce n’étaient pas des paroles ordinaires mais des intimations de l’Esprit – ces chansons de La chorale de La SCOAN lors de la messe du dimanche 10 février 2019. En effet, l’impact des chants annonçait les manifestations divines qui allaient suivre plus tard dans le service.

Dans un message puissant intitulé  » Croyez et confessez « , le prophète T.B. Joshua a commencé son avertissement par une observation sur la nouveauté des vérités de la Bible. « La Bible peut être vieille, mais ses vérités sont toujours nouvelles ». Il a ensuite longuement parlé des exigences de base pour atteindre le leadership en montrant le lien entre la vraie vie chrétienne et ce qu’il faut pour garder les organisations en pleine forme. Il se référait à Matthieu 16:13-20, le passage où Jésus demandait à Pierre de rapporter ce que les autres disaient de lui et l’utilisait pour illustrer la valeur du rapportage. Il a fait valoir qu’il ne suffit pas d’être un chrétien qui  » fait « , mais aussi un chrétien qui  » parle  » et qui comprend que rendre compte d’actions malencontreuses est un moyen de maintenir des normes afin que la vision d’un ministère ou d’une organisation ne soit pas compromise.

Selon ses mots : « Si vous possédez vraiment la fidélité, qui est un des fruits de l’Esprit – la nature de Dieu – vous ne pouvez pas voir l’infidélité et rester silencieux. » Il a noté qu’une telle action impliquerait un compromis et a expliqué que les personnes coupables de compromis ne méritaient pas des postes de direction. De plus, a-t-il ajouté, les chrétiens doivent être conscients que la Parole de Dieu existe en deux parties : dans le cœur pour croire et dans la bouche pour confesser. Il a donc exhorté les chrétiens à révéler leur vrai cœur afin qu’ils puissent être placés et reconnus pour ce qu’ils sont vraiment. « Notre bouche, comme l’a dit Paul, continua le prophète T.B. Joshua, « révèle réellement ce qui est dans notre cœur » ; ainsi, « lorsque vous travaillez sans révéler également ce qui est dans votre cœur, vous ne pouvez être placé parce que notre bouche est le révélateur de la foi dans notre cœur ».

L’évangéliste Yinka a donné un message intitulé  » Ne rejettez pas Jésus « , prenant sa lecture d’Hébreux 4:11-16. Elle s’est concentrée sur le lien entre l’état du cœur d’un chrétien et sa capacité d’accepter ou de rejeter Jésus. Après avoir noté la place centrale du cœur dans le corps humain, elle a invité quatre volontaires à l’autel. Le scénario était celui d’une situation où un message désagréable venait d’être reçu. Tandis que le premier personnage répondrait avec un cœur faisant toujours confiance à Dieu, le second répondrait avec découragement, blâmant même Dieu. Le troisième personnage représentait le diable et le quatrième Jésus. Apparemment, le diable gagnerait du terrain dans le coeur de la deuxième personne et Jésus resterait loin d’eux, tout comme la première personne attirerait Jésus et repousserait le diable.

L’évangéliste Yinka a exhorté les chrétiens à prendre soin de leur cœur, qui est « le contact de Dieu, le point de communication, la salle de prière de Dieu, le trésor de Dieu ». Selon ses mots : « Nous rejetons souvent Jésus quand notre nature humaine ne s’abandonne pas totalement, quand nous commençons à vivre une lutte constante, une bataille constante, entre l’esprit et la chair – conflit entre la lumière et les ténèbres ». Dans de telles situations, elle a dit : « Nous voulons bien faire les choses, mais nous nous trouvons en train de les faire mal ; nous voulons agir dans la foi, mais nous sommes obligés de montrer notre incrédulité ». Rappelant aux chrétiens que satan est « l’ennemi de notre âme » qui « ne voudrait pas que le dessein de Dieu soit révélé dans notre vie », elle a averti que « nous devons nous battre en prenant notre cœur ». En réponse à la puissance de Dieu dans la Parole parlée, des vies ont été libérées pendant le message alors que différentes personnes autour de l’auditorium commençaient à manifester de mauvais esprits et à vomir des substances toxiques. En vérité, Dieu a envoyé Sa Parole et ils ont été guéris, ils ont été délivrés, au nom de Jésus !

La puissance de Dieu a continué à se déplacer sur la scène pendant que des vies étaient libérées de la main de l’ennemi. Les témoignages ont suivi.

UNE BLESSURE PAR BALLE SANGLANTE CICATRISÉE APRÈS AVOIR UTILISÉ L’EAU DU MATIN.

Sans l’intervention de Dieu, M. Neer Anande serait mort depuis longtemps, apportant de la peine à sa famille immédiate, composée d’une jeune femme et de deux enfants innocents. Il ne restait que quatre jours avant Noël 2018 et il était 4h21 du matin. Des voleurs armés s’étaient introduits de force dans son salon. Il avait consciencieusement osé affronter les intrus lorsqu’une balle lui a atteint la poitrine à bout portant, à moins d’un mètre environ. C’était un tel désordre à voir. La fin est venue pour notre soutien de famille, craignait la famille, et il n’y aurait plus de Noël ! M. Anande a été transporté d’urgence à l’hôpital où les médecins ont été surpris qu’il soit non seulement vivant, mais aussi capable de parler. Avec plus de 20 plombs dans la poitrine, ce citoyen nigérian de Benue et un travailleur du Centre médical fédéral, Makurdi, la capitale de l’État, a été pratiquement abandonné pour mort. Après avoir été soigné à l’hôpital, la blessure béante de M. Anande est restée un triste souvenir. Ne perdant pas de temps, il a visité le SCOAN et a reçu la nouvelle eau du matin.

 

 

 

 

 

 

 

M. Anande a dit qu’il s’administrait l’eau du matin chaque matin en priant avec sa famille, appelant Dieu à le guérir comme il avait guéri les autres par le biais de l’eau du matin. Dans les quinze jours qui ont suivi dit-il, la plaie s’est asséchée, ne laissant qu’une cicatrice pour témoigner de la tragédie qui a été évitée.

NE PLUS MARCHER COMME UN CANARD, CAR L’ARTHRITE EST VAINCUE

Elle était venue à La SCOAN pour chercher une guérison divine pour sa polyarthrite rhumatoïde. Diagnostiquée en 2008 à l’âge de 20 ans, Mme Mamanyana Lehana d’Afrique du Sud a souffert tellement qu’elle pouvait à peine bouger ses membres. Afin de sauver sa fille de la douleur, la mère de Mme Lehana l’a encouragée à participer à l’essai clinique d’un nouveau médicament qui devait être injecté dans l’estomac.

Les effets secondaires du médicament comprenaient une sensation de brûlure à l’estomac et une desquamation de la peau, alors elle a abandonné l’essai. En 2016, elle est venue à la SCOAN, où le prophète T.B. Joshua a prié pour elle et a reçu la nouvelle eau du matin.
Mme Lehana, aujourd’hui âgée de 31 ans, est complètement libérée de l’esclavage de l’arthrite. Affichant son certificat de bonne santé, elle a conseillé aux gens de voir Jésus-Christ comme leur espoir, quel que soit leur état de santé.

SAUVÉ DE LA MORT ALORS QUE L’APNÉE DU SOMMEIL DISPARAÎT.

C’est en 2015 que M. Ahouri Jean Luc Bohoussou, Ivoirien, a découvert qu’il avait un problème. Au milieu de la nuit, il se réveillait soudainement, se sentant épuisé et incapable de respirer correctement. Après avoir visité plusieurs hôpitaux, l’homme de 49 ans a finalement reçu un diagnostic d’apnée du sommeil, une maladie qui a gravement affecté son travail de directeur des ressources humaines, entraînant la perte de son emploi. Pour aider M. Bohoussou à s’endormir, les médecins lui ont donné une machine dont il allait dépendre à vie. Pour lui, ce n’était pas différent d’une condamnation à mort. Mais il ne voulait pas mourir, alors il a couru vers Dieu à La SCOAN. A la ligne de prière, M. Bohoussou a reçu une prophétie disant qu’il avait failli mourir deux fois auparavant, une prophétie qu’il a confirmée car il n’avait pas pu se réveiller pendant des heures à plus d’une occasion. Pendant la prière, a dit M. Bohoussou, c’était comme si son système respiratoire s’était soudainement réveillé ; il avait reçu la guérison divine.

Depuis qu’il a été guéri il y a une semaine, il peut maintenant respirer librement et dormir comme un bébé, sans avoir besoin de son appareil respiratoire. Bien sûr, il n’aura plus besoin de la machine. Il a conseillé aux gens de voir Jésus comme la seule solution aux problèmes humains.

SA VOITURE AVAIT L’AUTOCOLLANT DU BONJOUR – ET EN VAIN LES VOLEURS LUI ONT TIRÉ DESSUS

Début janvier 2019, M. Ifeanyi Okoro a été l’un de ceux qui ont reçu les Good Morning Stickers pour la maison et la voiture. Croyant en l’onction de Dieu qu’ils portaient, il en a rapidement collé un sur le pare-brise de sa voiture de Sport. Alors qu’il se rendait d’Enugu (à l’est du Nigéria) à son village, le 26 janvier, le Nigérian gabonais s’est rendu dans son village dans l’assurance que Dieu était avec lui. Non loin de sa destination, M. Okoro a été témoin d’une épreuve de courage et d’une démonstration de la fidélité de Dieu à sa Parole.
Des voleurs à main armée téméraires tiraient sur des voitures et dépossédaient les gens de leurs biens. Alors qu’il s’approchait d’eux, ils lui ont fait signe de s’arrêter, mais il a accéléré encore plus agressivement. En colère, les voleurs ont fait pleuvoir des balles sur sa voiture, visant le côté conducteur dont la vitre était rabattue ainsi que l’arrière de la voiture.
Cependant, aucune des plus de 30 balles n’a pu le frapper, lui ou son frère cadet, autant qu’ils l’ont fait. Même lorsqu’une balle a traversé le fût contenant de l’essence dans la voiture, seule une bouffée de fumée s’est élevée momentanément. D’une manière ou d’une autre, Dieu avait converti le produit hautement inflammable en eau ! « C’est comme s’il y avait un mur, une barrière, entre ces balles et moi », a déclaré M. Okoro. En demandant à l’église de remercier Dieu avec lui, M. Okoro a encouragé les fidèles à exercer leur foi quand ils reçoivent et utilisent leurs outils de foi.

Comme vous vous réjouissez avec nous pour tout ce que Dieu a fait ce dimanche à La SCOAN et dans les foyers à travers le monde comme ils se sont connectés par la foi, souvenez-vous : Dieu ne désire pas seulement que Ses enfants croient en Sa Parole, mais aussi qu’ils confessent Sa Parole. Croyez et confessez, au nom de Jésus !